Le gouvernement belge

La forme du gouvernement belge

La Belgique, dont la capitale est Bruxelles, a accédé à l’indépendance en 1830. Depuis 1970, grâce à de nombreuses réformes institutionnelles, le gouvernement belge est devenu un État fédéral constitué à la fois de régions et de communautés. Il a fallu attendre jusqu’en 1993 pour que la Belgique soit officiellement déclarée comme étant un royaume fédéral. Ce grand changement a permis au gouvernement belge de revoir un ensemble d’éléments notamment au niveau des langues (frontière linguistique), il a également engendré le renforcement des pouvoirs des régions et des communautés.

 

Le Chef de l’État belge

Le Roi Albert II est actuellement à la tête du gouvernement belge. Il assure plusieurs rôles dont celui de veiller au confort de ses habitants. Cette fonction constitutionnelle doit permettre au Royaume de tenir debout. Sur le plan politique, il n’y a aucun lien entre les gouvernements des entités fédérées et le Roi. Ce dernier n’a pas vocation à donner son avis sur le fonctionnement de ces institutions bien que rien ne l’empêche de s’informer sur ce qui est mis en place ou sur ce qui est envisagé par ces entités. Il est de son droit et même de son devoir, pour son intérêt, d’établir de bons liens avec les institutions. D’un point de vue juridique, le président de chaque gouvernement (régional et communautaire) doit venir prêter serment devant le Roi. Il s’agit de la seule relation entretenue entre les partis.

 

Les problèmes actuels du gouvernement belge

Tout comme les autres pays, il existe des personnes référantes au gouvernement belge, identiques à la France par exemple, soit le Premier ministre, les ministres, les secrétaires d’État, les députés et les sénateurs. Le gouvernement belge connait actuellement plusieurs crises liées étroitement avec les origines et l’histoire du pays comme les rancœurs des Flamands envers les francophones et la Wallonie, la structure compliquée et exagérée de la Belgique fédérale, les inégalités économiques de plus en plus présentes liées à la crise que connait chaque pays de l’Union Européenne, les barrières de la langue.

Commenter la contribution