Le chocolat belge

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le commerce du chocolat belge commença en Hollande, au XVIème siècle. Les Pays Bas commençaient alors à importer la fève de cacao de l’île de Curaçao pour fabriquer du chocolat chaud, que les Belges adoraient déjà.

Le chocolat qu’on appelle belge ne prit son véritable essor qu’au XIXème siècle, lorsque la Belgique acquit le Congo Belge. Elle put alors importer son propre cacao des plantations d’Afrique, plus apprécié que celui d’Amérique du Sud car il a une plus forte saveur.

En 1912, la tradition du chocolat belge s’amplifia avec l’invention de la « praline ». Jean Neuhaus, artisan chocolatier de père en fils, inventa ce bonbon, un fourrage de nougat ou de crème de divers goûts, enveloppé de lait froid ou de chocolat blanc. Et pour protéger cette merveille, il mit également au point ce que l’on connaît toujours aujourd’hui : le ballotin. Petite boite qui évite les chocs et les rayures, bien mieux les petits cônes de papiers, le ballotin était réservé aux chocolat belge de qualité. Aujourd’hui, la tradition de la praline a été préservée, mais la recette s’est enrichie de différentes et nombreuses sortes de fourrage: crème ou beurre, aromatisé au café, à la noisette, aux fruits, ou encore au gianduja ou pralin.

Il existe bien sûr d’autres friandises que la praline: tablettes de chocolat belge, pastilles de chocolat belge; le chocolat belge est même utilisé dans les défilés de mode ou la sculpture sur chocolat ! Et il est préférable d’acheter son chocolat belge en Belgique même. Il est bien sûr exporté, mais sous forme solide, ce qui oblige les chocolatiers à le réchauffer pour le travailler. Les chocolatiers belges quant à eux, le reçoivent peu de temps après sa fabrication, dans des containers chauffés, qui l’empêchent de refroidir. Il conserve ainsi son goût intense.

Les chocolatiers se sont multipliés en Belgique depuis le XIXème siècle, mais certains sont plus célèbres que d’autres. Ainsi, l’enseigne Leonidas a ses magasins partout, tout comme Neuhaus, l’inventeur de la praline. Ces noms qui nous mettent l’eau à la bouche ne sont pas près de disparaître : le chocolat reste l’éternel cadeau qu’on offre à toutes les occasions, et qui nous redonne le sourire sans exception.

 

 

Photo : Para

Commenter la contribution